• Homonymie : Je témoigne...

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Acte 2

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Je témoigne…

    Chaque chose étant à sa place et chacun ayant obtenu sa place, l’heure est venue pour moi, de parler ouvertement à présent.

    Ainsi, je vous invite à me suivre dans cette voie par la mise en place de cette première page, comparable à un journal. Que j’ai intitulé «  Le journal d’un lanceur d’alerte »

    Et auprès duquel, je vous invite de m’accompagner quotidiennement en tant que spectateur, et qui sait ? Peut-être agirez-vous, de vous-même par la suite, lorsque vous aussi aurez vu et compris par vous-même quelle est l’utilité, l’urgence, le non choix même, de dénoncer les erreurs d’homonymies administratives.

    Car tel est mon premier objectif, du fait des drames de vie que ces erreurs génèrent à l’encontre de centaines de victimes à travers toute l’Europe. Et ceci à tous les niveaux administratifs et pas un seul secteur administratif en échappe… ce qui implique, que des personnes meurent à la suite d’une erreur d’homonymie sur leurs personnes.

    Et aucun pays de cette sphère et encore moins de la Communauté Européenne ne peut se prévaloir d’être à l’heure actuelle capable, de gérer les erreurs d’homonymies administratives à l’encontre de personnes comme vous et moi.

    Me concernant, à l’heure actuelle que vous lisez ces lignes, je suis personnellement confronté à 25 erreurs d’homonymies et qui elles, n’ont rien, mais absolument rien à voir avec une quelconque usurpation d’identité à l’encontre de ma personne. Mais dont la cause même, de toutes ces erreurs sur ma personne de la part d’un grand nombre des Administrations Françaises, émane d’une carence des administrations à différencier deux personnes portant le même Nom comme le même Prénom.

    Fléau dont sont infectées toutes les institutions, administrations, comme infrastructures administratives de cette sphère et ceci à tous les niveaux. Ainsi, il n’y a pas un seul pays sur terre, qui ne commet pas d’erreurs d’homonymies administratives.

    Avant de poursuivre dans cette voie, je me retrouve malgré moi aujourd’hui, impliqué dans trois facettes différentes. Dont l’une est d’être une victime des administrations à l’encontre de ma personne, l’autre, à vouloir dénoncer ma situation comme celle de toutes les autres victimes confrontées à des erreurs d’homonymies administratives ; et la troisième et pas des moindres, je suis un lanceur d’alerte en Europe. Et autant vous le dire, mon vécu à ce jour en tant que tel, est rocambolesque, au point que les derniers juristes (de carrière) que j’ai consultés, m’on dit : « heureusement que vous pouvez prouver vos dires, car malgré notre expérience de longue date, on ne vous croirait pas…

     

    Je conclurais ce premier écrit, par une prise de position.

    Nous sommes le 16 août 2014, et comme par le passé déjà, et ceci à trois reprises, et en trois dates différentes. Je me positionne à nouveau, après m’être déjà positionné à nouveau une première fois en date du 18 décembre 2013 auprès de l’Ambassadeur des Etats-Unis, Monsieur Charles H. Rivkin.

    - Si rien n’est entrepris à l’encontre des erreurs d’homonymies administratives, il va de nouveau se produire une erreur, et qui elle, se produira cette-fois ci en Europe et sur le territoire Français.

     

    Mr Pascal Weber.

     

    Mr Pascal Weber

    ----------------------------------------------------------------------------------

     

    Jean-Claude Juncker

    erreur homonymie


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :